Plan des Jardins du Manoir d'Eyrignac
Les Sculptures végétales

Retour Les Sculptures végétales

 

L’Art Topiaire est l’art de tailler arbres et arbustes pour leur donner une forme soit géométrique soit libre.

Eyrignac est une indiscutable référence de l’Art Topiaire et ses jardins constituent une encyclopédie de formes, de volumes et de perspectives végétales brodées : cônes de buis, ifs à plateaux, spirales, boules, arabesques...Toutes les tailles sont réalisées à la cisaille à main, au cordeau et au fil à plomb tel un travail d’orfèvre.

La Pagode Chinoise

Retour La Pagode Chinoise

Au XVIIIe siècle, l’influence de la Compagnie des Indes et de la Chine amena la mode des Chinoiseries, que ce soit dans la maison ou dans le jardin.

Ce siècle était celui des voyages, des découvertes de productions lointaines et exotiques. Les importations de Chine étaient régulières et la mode était d’envoyer des meubles précieux se faire laquer en Chine, d’acquérir un paravent laqué ou encore de copier les pagodes ou les ponts de laque rouge dans les jardins. Pour rappeler cette vogue, la Pagode Chinoise au bout de l’Allée des Charmes et le Torii à l’entrée du Jardin Blanc ont été créés dans un style asiatique.

manoir d'Artaban

Retour Le Manoir d’Artaban

Le Manoir, datant du XVIIème siècle, prend place au cœur même des jardins, dans une cour fermée au sol de sable jaune, rappel de la couleur de sa façade. Deux pavillons, situés aux deux angles opposés, accompagnent la demeure principale.

D’une part, le Pigeonnier, symbole par sa taille de la richesse du seigneur, et d’autre part, la chapelle Romane familiale, toujours consacrée, qui a vu baptisés tous les membres de la famille. Entre les deux, une des 7 sources si précieuses de domaine. L’architecture de la demeure témoigne d’une époque plus calme et civilisée, survenue au terme de la Fronde de Princes ("il n’y aura plus de guerre" dit-on), où les défenses visibles deviennent inutiles: la bâtisse est tout en longueur, avec de nombreuses fenêtres ouvertes au soleil. L’escalier n’est plus en colimaçon dans la tour (tour jusqu’alors symboles de la noblesse) mais en carré et au centre du bâtiment. Enfin, les tours sont remplacées par les girouettes, nouvel emblème de la noblesse. Ces girouettes au même titre que l’écusson de la famille (représentant une licorne), seront jetées à bas en contestation par les révolutionnaires en 1789.

Le Jardin Français

Retour Le Jardin Français

Nous savons, que par définition les Jardins à la Française étaient essentiellement composés de parterres plats, décorés d’arabesques de buis nains et de motifs décoratifs de sable de couleur ; ils étaient toujours conçus pour être vus et appréciés en les dominant, en général du 1er étage des châteaux, ou depuis les terrasses.

A Eyrignac, les jardins ayant été créés un siècle après le Manoir, il n’y a qu’un seul endroit visible depuis le 1er étage du Manoir, il n’y a donc qu’un seul parterre « à la française » ; le reste du jardin étant un mélange franco-italien que l’on apprécie en se promenant.

Le Jardin Fleuriste et le Jardin Potager

Retour Le Jardin Fleuriste et le Jardin Potager

Nouvelles créations comprenant « le Jardin fleuriste » et « le Jardin potager ».

Ces deux nouveaux univers poétiques, sources de vie et de couleurs, composeront au fil des années un ensemble de scènes ornementales et champêtres, mariées harmonieusement à la puissance et la rigueur des Jardins de verts.

Le Jardin des Sources et les Prés Fleuris

Retour Le Jardin des Sources et les Prés Fleuris

Le Jardin des Sources inspire tout à la fois la poésie naturelle des lieux et l’esprit structuré des Jardins à la Française conçu par Patrick Sermadiras qui poursuit ainsi l’œuvre de son père.

L’allée principale qui le traverse, ordonne subtilement les points d’intérêt en un cheminement qui ne laisse rien au hasard  : la transition des haies vives et champêtres, les percées multiples vers la nature, l’invitation au délice grâce au choix gourmand des variétés fruitières, la découverte des sources richesse d’Eyrignac. La mise en scène mène naturellement au Verger de la Rotonde. Cet audacieux amphithéâtre d’arbres fruitiers exprime toute la fantaisie bucolique de ce nouveau jardin.

Les Prés Fleuris trouvent également leur place dans un environnement champêtre et libre.
Mélange de graines de fleurs annuelles et bisannuelles, elles vont germer au printemps et finir leur cycle pour mourir en début d’hiver, généralement lorsque les premières fortes gelées arrivent.
Aucun produit chimique n’étant utilisé une fois les graines semées, la faune sauvage au sens large peut donc y prospérer paisiblement.

Le Jardin Blanc

Retour Le Jardin Blanc

Le Jardin Blanc est le complément idéal du Jardin Français existant qui mêle harmonieusement perspective et plantes taillées comme des sculptures, et joue avec sa couleur de base : le blanc et les camaïeux de vert.

Conçu à la lisière du grand jardin de verdure, il apporte poésie et légèreté à l’ensemble des jardins, le tout associé aux jeux d’eau des 5 bassins. Dans les grands jardins anciens, il y a souvent un « jardin blanc », synonyme de pureté et d’élégance.
Les 4 variétés de roses remontantes et communes (Opalia, Fée des Neiges, Albéric Barbier et Iceberg) permettent une assez large période de floraison allant de fin mai jusqu’aux premières gelées. En saison, le bassin principal agrémenté de 4 grenouilles en bronze qui créent le jeu d’eau, est entouré par des Vases d’Anduze recouverts de Pétunia Surfinia et de Gauras.