Protéger son jardin en hiver


Écrit par

Le 25 décembre 2016

Sud Ouest Le MagArticle publié dans Sud-Ouest Le Mag

PROTECTION HIVERNALE

Tache importante de saison, il va falloir protéger le jardin des caprices de la météo.

On ne sait pas à l’avance quelles seront les conditions climatiques et le jardinier devra donc faire preuve de prudence et d’anticipation, car « rien ne sert de courir, il faut partir à point ! ».

Les protections s’envisagent dès mi-octobre, ce qui n’empêche en rien de surveiller l’évolution du temps…on ne sait jamais.

Sont concernés par cette protection : Les végétaux à risque comme les Oliviers, les Palmiers, les Laurier-rose, les Cactées, les Agrumes, les Bananiers…

Les végétaux de pleine terre verront leur tronc, leurs branches principales emballés dans de la toile de jute, du feutre géotextile… un peu dans le style « momie », puis l‘ensemble de la partie aérienne recouvert d’un voile d’hivernage qui réduira les effets néfastes du froid et du vent.  Sans oublier le sol qui sera recouvert d’un bon manteau isolant de paille, de feuilles mortes, qui évitera des dégâts au niveau des racines. Valable aussi pour le potager ou dans des massifs de vivaces un peu fragiles.

Les plantes en pot, bacs ou jardinières si elles sont transportables devront être rentrés. Si possible dans un local hors gel, pas trop chauffé et éclairé.

Les pots en terre cuite, s’ils doivent rester dehors, seront enroulés dans plusieurs couches, par exemple de plastique bulle et recouvert d’un film plastique épais, le tout bien ficelé pour passer l’hiver sans se défaire.

L’emballage doit se faire par temps sec et doux, pour ne pas « enfermer le froid ».

A Eyrignac, nous avons l’exemple de plus de cinquante vases italiens de terre cuite que nous protégeons, mais pas les végétaux qui y sont plantés car ne craignant pas le froid (buis, ifs).

Les poteries vernies comme les vases d’Anduze doivent être rentrées car très fragiles au froid et à l’humidité. Même protégées, leur vernis peut se craqueler voire se décoller.

Les réseaux d’eau seront purgés, après avoir coupé l’eau (c’est préférable…). Toutes les vannes seront ouvertes à moitié et les électrovannes auront été ouvertes manuellement.

Si dans des regards, il reste des tuyaux en eau, ceux-ci seront emballés et recouvert de plaques isolantes style Stérodur. Les tuyaux dans le sol sont à l’abri à partir de quarante centimètres de profondeur.

Les locaux à risque (pompes, filtration) seront isolés ou dotés d’un chauffage hors gel.

Protéger son jardin est un geste essentiel qui permettra de le pérenniser, de ne pas perdre toute cette énergie et toutes ces heures passées en pleine saison, de lui montrer qu’on le respecte.

Il nous le rendra bien en accomplissant, comme chaque année qui passe, cette miraculeuse renaissance dès le printemps.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.