Les Prés Fleuris


Écrit par

Le 17 septembre 2016

Sud Ouest Le MagArticle publié dans Sud-Ouest Le Mag

Voilà un espace paysagé très à la mode, mêlant écologie, nature, biodiversité.

C'est un Eldorado pour de multiples espèces végétales : Coquelicot, Lupin, Bleuet, Achillée, Muflier, Bourrache, Pavot, Lin, Alysse, Cosmos... et animales : abeilles, papillons, coccinelles, petits mammifères...
Quoi de plus naturel qu'un pré ? C'est facile, ça pousse tout seul ! Mais derrière cette apparente simplicité se cache une extrême complexité.
Règles principales : 100% Bio, 0 produit chimique, 0 engrais, 0 matière organique et 0 arrosage.

Avant d'entreprendre sa création, il faut connaître son sol. Les plantes ne se comporteront pas de la même façon dans un sol argileux, sableux ou caillouteux. Plus le sol sera riche plus les indésirables prendront le dessus.
Adapter le choix des semences au sol et à votre région, choisir entre annuelles ou vivaces voire les deux.

Pour commencer, il faut partir d'un terrain propre et non pollué (traitement, fertilisation). Retournez-le vers mi-mars, sur vingt centimètres. Retirez pierres, racines et herbes en place. Bien l'émietter puis attendre environ trois semaines que les mauvaises herbes fassent leur apparition et renouveler l'opération. Cette technique du « faux semis » réduira « un peu » les adventices. Puis, de suite et au plus tard mi-avril, semez votre pré en respectant scrupuleusement les doses préconisées qui sont très faibles. Mélangez vos graines dans du sable pour faciliter le semis. Semez en deux fois, en croisant les passes. Roulez légèrement votre terrain juste pour « coller » la graine au sol. En aucun cas il ne faudra l'enfouir car elle ne germerait pas. Aucun arrosage.

Ces graines ont besoin de quatre à huit semaines pour naître et les adventices seulement deux à trois, donc... problème ! Les fleurs vont commencer à croitre et se mélanger à la végétation spontanée, quand l'ensemble fera plus de vingt centimètres. Il faudra alors faucher à environ dix centimètres et laisser sécher sur place quelques jours, puis évacuer les coupes. Le mieux serait à la faux...mais une débroussailleuse fera l'affaire.

Ne pas tenter de retirer les adventices et surtout, ... ne pas arroser ! Les fleurs vont se développer à l'abri de la végétation spontanée.
Dernier fauchage en septembre/octobre après la montée en graine. De la même façon, laissez les coupes sécher quelques jours pour que les graines tombent au sol et ressèment naturellement le terrain pour l'année suivante.

Il est possible de semer à l'automne surtout pour les mélanges de vivaces.

On peut aussi refaire son pré chaque année mais avec le risque de voir réapparaître les mêmes soucis.

En tout cas, ne vous découragez pas car la première fois n'est pas toujours la bonne ! Patience, c'est l'école de l'humilité...

Mais, au final, quel bonheur de voir toutes ces fleurs colorer le paysage. Un moment à savourer

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.