La Dordogne et l'eau, source de vie


Écrit par

Le 18 octobre 2016

Que voir en Dordogne, que faire en Dordogne par ces douces journées d'automne ? Les activités sont nombreuses : descendre une dernière fois en gabare la rivière, découvrir les traditions du moyen âge dans un village reconstitué, visiter un musée gourmand aux saveurs chocolatées.

Les propositions ne manquent pas dans ce département où il fait bon vivre, où l'identité culturelle est bien présente au travers de nombreux sites et paysages ; La langue occitane est toujours là, aux détours de noms de villages, de noms de famille, elle n'est pas toujours évidente à décrypter. Alors, j'ai juste envie de vous dire : "chabatz d'entrar à Eyrignac". Oui Eyrignac, c'est de l'occitan, qui signifie "là où coule l'eau". Cette traduction sonne merveilleusement dans ce site qui ne pourrait pas autant s'épanouir sans l'eau : Il y a sept sources dans les jardins. Elles permettent à chaque jardin de rester vert, de fleurir sans souffrir des fortes chaleurs et sécheresses. Sept sources qui jaillissent grâce à des systèmes d'irrigation parfaitement pensés. Le doux bruit de l'eau omniprésent me transporte à chaque fois. Les jets d'eau jaillissant des majestueuses fontaines en forme de grenouilles dans le jardin blanc, offrent une perspective grandiose sur les collines environnantes. Les bassins aux formes infinies et aux couleurs bleu azur, vert d'eau, vert bouteille, appellent à la lecture, juste posée sur les vertes pelouses, songeant au temps passé et à ce site datant du haut moyen âge.

Ces sources m'évoquent aussi Rome, où l'eau est très présente, descendant des sept collines, qui entourent cette capitale. Sept sources à Eyrignac, sept collines à Rome : les sources, les ruisseaux et rivières sans lesquels la vie ne pourrait se développer. Le jardin des sources leur rend hommage, reliant le jardin potager au verger de la Rotonde.

Je me perds dans mes songes et me laisse guider par les clapotis d'une des nombreuses fontaines sur ma gauche. L'automne est bien là : dernières demoiselles s'abreuvant avant un repos hivernal, dernières rainettes profitant elles aussi de ce biotope exceptionnel et préservé depuis des générations. Grâce à ces bassins, ces recoins humides, elles nous enchanteront avec leur croassement printanier si particulier.

L'eau, source de vie, lien entre le ciel et la terre, seul des quatres éléments à être présent sous plusieurs formes, symbole de pureté, présent dans nombreuses religions, sans laquelle la vie ne peut se maintenir, ni à Eyrignac, ni en Dordogne, ni à Rome.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.