Les purins


Écrit par

Le 9 juillet 2016

Sud Ouest Le MagArticle dans Sud-Ouest Le Mag

Les purins, alternative aux engras chimiques...

Au jardin comme dans tous domaine, chacun peut contribuer, à sa manière, à la préservation de la nature (le sol, l'air, l'eau) en utilisant le moins possible les produits chimiques de synthèse très polluants, et privilégiant ainsi des produits naturels efficaces tels que les purins.
Ceux-ci, par leurs actions diverses et variées, se révèlent de précieux alliés dans un mode de fonctionnement écologique, utile à tous, faut-il le rappeler...
Comment faire un purin ?
C'est très simple. Il suffit de prendre la plante dans son entièreté (tige, fleurs, feuilles). La hacher grossièrement, l'entasser dans un sac en toile de jute (ou un filet de pommes de terre) et la mettre à tremper dans un grand récipient (attention, pas métallique) rempli d'eau de pluie.
Petite astuce : Utilisez une grande poubelle en plastique muni d'un couvercle. Cela vous évitera le désagrément de

la propagation des odeurs nauséabondes inhérentes malheureusement à tout purin....
Le purin est prêt quand apparaissent les bulles de fermentation qui remontent et qu'il devient un « jus ». Vous pouvez alors retirer la plante (d'où l'utilité de l'avoir mis dans un sac) et filtrer...
Mélangez ce purin avec de l'eau dans un pourcentage plus ou moins élevé suivant l'utilisation. Il peut être utilisé pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois s'il est stocké au frais et à l'abri de la lumière (autre intérêt de la poubelle en plastique opaque ...)
Quels purins ? Pour quoi faire ?
Ils sont multiples et variés, en voici une liste non exhaustive des plus couramment utilisés.
NB : Il est important de préciser que les purins ne sont pas des traitements curatifs mais plutôt préventifs....
- Le purin d'ortie ( le plus connu)
Il possède des qualités uniques pour stimuler la croissance de la plante (grâce à sa grosse teneur en azote), renforcer le système immunitaire mais aussi un rôle de répulsif contre les pucerons et les acariens...
- Le purin de consoude
Moins riche en azote que celui d'ortie, il contient plus de potassium et de minéraux qui permettent aux plantes de mieux se fortifier et de pallier à leurs éventuelles carences
- Le purin de prêle
Il constitue un excellent fongicide contre les maladies cryptogamiques qui touchent les plantes
(fonte des semis, mildiou, cloque du pêcher, tavelure, oïdium....)

La liste est longue. A Eyrignac, la combinaison de ces 3 purins a contribué à la guérison des buis face au fléau actuel des maladies fongiques, Volutella et Cylindrocladium Buxicola.

Beaucoup de plantes font de très bons purins, à chacun d'y trouver son utilité....

Entre un produit naturel efficace et un chimique très polluant, le choix est vite fait. Donnez à la nature, elle vous le rendra au centuple.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.