Lierre et autres grimpantes


Écrit par

Le 14 mai 2016

Sud-Ouest Le MagPublié dans Sud-Ouest Le Mag

Ici, dans notre beau pays d'Eyrignac, Lierre rime avec vieilles pierres.
Il couvre bon nombre des bâtiments d'époque, protégeant murs séculaires et mettant ainsi en valeur la pierre dorée du Périgord. Contraste des couleurs, camaïeu de verts sur l'ocre de la pierre. La rencontre minéral -végétal prend tout son sens.

Pourtant, quoi de plus banal et courant que le Lierre ? Plante de nos sous-bois poussant avec trois fois rien, parfois même envahissante, et qui, du coup, à Eyrignac, a su trouver ses maîtres, qui vont la tailler, la dompter, la diriger. La sortir de l'ombre des grands arbres pour la mettre en valeur sur des murs, chaines en fer ou jolis murets.
Le lierre s'accroche à la paroi avec ses crampons, s'enracinant même dans

les joints de terre et de sable, grimpant toujours plus haut. Il peut fragiliser un édifice ou bien, à contrario, le protéger en bloquant ses pierres instables.

Dans nos jardins, d'autres grimpantes nous font l'honneur de leur présence :
Le faux Jasmin ou Jasmin étoilé à la floraison abondante, au parfum enivrant.Taille lierre Manoir
Les Rosiers grimpants « remontant » ou « non-remontant » ; le Rosier Liane pouvant pousser de sept mètres par an ; le Rosier grimpant de Lady Banks, Rosa 'Banksiae', « inerme », sans épine.
La Clématite utilisée pour son exceptionnelle floraison, à associer avec d'autres plantes.
La Vigne contre un mur plein sud nous donnant des grappes de raisin gorgées de sucre et de soleil.
La Mûre géante qui produit des fruits énormes et délicieux, ...
Pour certaines, il faudra leur confectionner un support pour les « palisser ».

Leur rôle dans le jardin est de mettre en valeur leur support, de se hisser vers le ciel pour mieux être vue et nous émerveiller par leurs feuillages, leurs formes, leurs fleurs, leurs fruits voire leurs parfums.
Mais pour bien grimper, de bons outils sont nécessaires : Crampons (Lierre), vrilles (Pois de senteur), ventouses (Vigne vierge). Et aussi des tiges volubiles (Glycine) qui s'enroulent autour de leur support et qui seront « dextrorses » si elles vont vers la droite ou « sinistrorses » vers la gauche. Un peu de science... on appelle cela le mouvement de circumnutation !

Parmi les plus célèbres : Jasmin d'hiver, Chèvrefeuille, Glycine, Hortensia grimpant, Bignone, Passiflore, Kiwi, Akebia, Pois de senteur, Houblon, Ipomée, ...
Et aussi les « sauvages » et pas forcément « mauvaises » comme le Liseron, la Bryone, Le Gaillet gratteron, ...
Ou même des Cucurbitacées comme le Cornichon, la Christophine ou « chouchou », et même le Melon, le Potiron ou la Pastèque !!
De quoi défier les lois de l'apesanteur !

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.