Les légumes printaniers ou primeurs


Écrit par

Le 16 avril 2016

Sud-Ouest Le MagPublié dans Sud-Ouest Le Mag

Après le repos végétatif hivernal, il est temps de profiter des délicieux premiers légumes que l'on appelle «printaniers» ou «primeur».
Pour activer et stimuler leur croissance, il apparaît indispensable de pratiquer ce que l'on appelle la culture sous abri. Elle peut s'effectuer sous de multiples formes : châssis à semis, utilisation de cloches, de tunnels de forçage, etc... Ils constitueront un abri non négligeable en cas de coups de froid ou de gel intempestifs. Ils augmenteront surtout la croissance et apporteront la chaleur bienfaisante des premiers rayons de soleil...
Une petite astuce : pour contrer ce froid ambiant, on peut également effectuer des cultures sur «butte ou couche chaude». Cette technique peu onéreuse permet des cultures précoces, ceci grâce à la chaleur résultant de la fermentation de fumier frais.
Mais quels sont ces délicieux «primeurs» ?


La pomme de terre «grenaille» :
Ce n'est pas une variété mais elle désigne des pommes de terre récoltées précocement, avant maturité (généralement 90 jours) et donc de calibre moins important (- de 35 mm). Les meilleures variétés pour ce type de culture sont celles à chair ferme et fondante («Charlotte», «Belle de Fontenay», «Amandine», «Bonotte de Noirmoutier», etc...). Plantées à la chandeleur sous abri, elles se récoltent vers le 1er mai.
Attention ! De conservation très fragile, elles se consomment sans tarder le jour qui suit MAIS leur teneur en vitamine C est supérieure à celle de variétés de conservation.
Les carottes, radis et salades primeurs :
Dès février, les carottes peuvent être semées entre les rangs d'alliacées plantés durant l'automne précédent (principe des cultures associées et de leur interaction bénéfique)
Astuce : En mélangeant graines de carottes et de radis ou salades et radis, ceux-ci croissant plus vite, au moment de les récolter, ils nous évitent ainsi l'éclaircissage fastidieux mais nécessaire à la culture des carottes.
Attention ! Les premières salades consommées au printemps sont en fait des «salades d'hiver»
(« Rougette de Montpellier », « Brune ou blonde d'hiver », « Grosse blonde paresseuse »,etc...) et se sèment donc dès l'automne précédent...
Les petits pois :
Pour cette culture précoce (à partir de février), il faut utiliser ce que l'on appelle «les pois nains» et privilégier les variétés à grains ridés (« Merveille de Kelvedon » quel joli nom !, «Téléphone», «Centurion») qui elles, ne craignent pas les gelées printanières à la différence de celles à grains ronds.
Et nous penserons bien sûr à vous à la récolte et au bonheur que vous aurez de déguster une poêlée de légumes primeurs juste cuits au beurre...

Pour découvrir le Jardin Potager d'Eyrignac

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.