Entretien des gazons au Printemps


Écrit par

Le 2 avril 2016

Sud-Ouest Le MagPublié dans Sud-Ouest Le Mag

Nos gazons sont l'écrin d'Eyrignac et pour cela, pas de miracle mais un secret !...

Rien de plus primordial dans un jardin que de beaux gazons pour le mettre en valeur et sublimer ce qu'il est. Pour autant, tout se mérite et voici quelques recommandations qui devraient contribuer à sa réussite.

Profitant de l'accalmie hivernale, nous faisons analyser le sol d'Eyrignac (environ tous les cinq ans), car pas de beau gazon sans connaître son terrain. Sableux ou argileux, sec ou humide, calcaire ou acide ?... Les résultats obtenus nous permettent de mieux le soigner. C'est un être vivant qui grouille de vie (vers, champignons, insectes, bactéries...).
Le travail peut alors commencer :
Décompactage des zones tassées à la fourche bêche ou à la « grelinette », sur 25 cm. Apport, selon les besoins, de matière organique, sable siliceux ou argile et rajout de quelques graines sur les zones dégarnies.
La scarification est plutôt à

éviter au printemps, à cause du risque de levée des « herbes sauvages ».
Première tonte vers fin Mars. Une fois cette reprise engagée, c'est parti pour l'année et à Eyrignac, c'est plus de trente tontes par an soit une fois par semaine. Tondez plutôt haut que trop bas. On peut rouler avant ou après ce qui permettra à la pelouse de « taller », de se densifier.Découpe ds gazons en Dordogne
« Mulching » interdit. Toutes nos tontes sont systématiquement ramassées et compostées, durant trois années, produisant un excellent terreau, bénéfique au jardin.
Le gazon doit être propre, exempt d'adventices, mais que ça ne devienne pas une psychose ! Si l'emploi d'un désherbant sélectif peut-être nécessaire au début, des traitements ponctuels et réguliers suffiront dans le temps. Le travail manuel est aussi très efficace s'il est fait un peu chaque jour ! Sachez être tolérant si quelques « indésirables » ont réussi à s'installer. Surtout, ne vous laissez pas déborder.
De belles bordures sont indispensables, elles feront la différence en saison. Nous les coupons à la bêche en Mars puis au ciseau tous les mois. Heureusement, il n'y en a que sept kilomètres !...
Le gazon est gourmand et les analyses permettront de définir ses besoins nutritifs. Nous utilisons les fertilisants avec parcimonie et privilégions les engrais organiques biologiques.
Pour l'arrosage il doit être régulier, le soir. Sol frais mais pas détrempé. Si tout est automatisé, c'est encore mieux ... à Eyrignac, cela nous laisse du temps pour les découpes de bordures.

Ah oui, j'oubliais le « secret » : Passion, Patience, Persévérance, Excellence et Régularité...
Bon courage.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.