Plan de culture du Potager


Écrit par

Le 21 février 2016

Sud-Ouest Le MagPublié dans Sud-Ouest Le Mag

En cette période hivernale où l’activité au jardin est moindre, réaliser un plan de culture pour la saison à venir présente de multiples avantages.

Certains légumes ne se cultivent pas aux mêmes endroits deux années de suite ; En outre, certains plus exigeants, gourmands que d'autres doivent changer de place afin de ne pas épuiser les éléments nutritifs du sol.  Cette rotation logique constitue un moyen simple, efficace et écologique de lutter contre les maladies cryptogamiques.

Un calendrier de plantation permet de réaliser plusieurs récoltes sur une année de production. Astuce : après une culture de fabacées telles que petits pois ou haricots par exemple, on laisse les racines contenant nodules d'azote dans le sol, celles ci constituant un apport d'engrais aux cultures futures.

Pensez à prévoir une planche de culture semée d'engrais verts (phacélie, moutarde, etc... ) qui, une fois fauchés, seront incorporés au sol et apporteront un amendement naturel.

Jouez sur l'association de légumes et leurs interactions : cette combinaison améliore le rendement de façon notable, évite les maladies et éloigne les parasites (technique du compagnonnage).  A contrario, faire ce plan permet aussi d’éviter de mettre l'une à côté de l'autre des plantes qui se gênent pour croître … ne jamais planter de salades à côté du persil.

Organisez l'espace. Chaque culture demande une superficie spécifique. Établir un plan de culture permet de faire les choix adéquats et judicieux.  Réfléchissez en termes d'occupation de l'espace en longueur, largeur et même hauteur ! Mettre en place des structures de type tipis sur lesquelles grimperont haricots verts, pois, concombres présente multiples avantages : un gros gain de place, fini les fruits sales et moins de risque de maladies liées à l’humidité du sol … autre support intéressant : les haricots à rames plantés aux pieds des maïs qui leur servent de support.

Essayer le plan de culture c’est donc l’adopter. A vos crayons, petit résumé !

C’est un excellent moyen de rentabiliser l’espace, une utilisation efficace des planches de culture au maximum de leur capacité mais aussi et surtout un raisonnement écologique quant à la gestion de la terre sur laquelle le jardinier travaille. Il est ainsi attentif à son épuisement, à la qualité de la production possible et enfin, cela n'est pas négligeable, à un meilleur rendement. De belles récoltes en perspective pour le potager cette année. Cher jardinier, nous viendrons goûter…

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.