La nature se réveille...


Écrit par

Le 3 mai 2016

Comme chaque année, on est tous impatients à l'idée du retour du printemps. Les jours rallongent, la nature reprend son activité : les fleurs arrivent avec les premiers rayons du soleil. C'est le cas aux Jardins du Manoir d'Eyrignac et voici quelques petites découvertes florales en ce mois de mars. Après avoir bravé les intempéries, je décide d'aller arpenter les allées : grandes, petites, exposées ou cachées, à la quête de jolies découvertes.

En descendant la majestueuse allée des charmes, je bifurque sur la droite en direction de l'allée de la Pagode Chinoise. Là, je me dis que dans ce sous-bois un peu moussu, j'ai toutes mes chances pour de belles rencontres. Une fenêtre dans l'allée des buis me permet d'entrevoir un parterre de fleurettes d'un doux bleu indigo. Des dizaines de scilles à deux fleurs : espèce assez rare; Liliacées adeptes des sols calcaires, riches en humus et humides. Elle a trouvé son espace et le colonise dès le mois de mars pour offrir cette très légère grappe florale bleutée jusqu'en avril. Dans la même zone, d'un jaune scintillant, on pourrait croire à une renoncule tête d'or mais non, c'est plutôt une caltha des marais. Issue de la même famille renonculacées, elle préfère les lieux humides où elle s'épanouit parfois un peu trop. A bien y regarder, ses feuilles sont très rondes, finement crénélées et ses fleurs illuminent l'espace avec un jaune puissant.
Je continue ma balade avec les premières jonquilles, trônant fièrement dans des compositions entourées par des haies de charmes. Le vent balance leurs longues tiges, les fleurs jaune d'or plutôt légeres résistent.
Je poursuis ma progression avec des milliers de muscaris en grappe dans le Jardin Fleuriste de Capucine Sermadiras, la propriètaire. Là, ces muscaris à grappe d'un bleu soutenu ont été plantés. Ils font la gourmandise des rongeurs qui se délectent durant l'hiver de leurs bulbes.
J'arrive dans un espace que j'aime tout particulièrement pour ses festivités estivales : les pique-niques blancs où le blanc est déjà présent. Les jacinthes sont sorties : blanches évidemment, odorantes mais pas enivrantes.
Tout au long de mon parcours, j'ai croisé de toutes petites fleurs blanches et rose pastel, très légères. On les oublie souvent. Tellement communes.....Les pâquerettes. Et bien je voulais les mettre en avant ce printemps à travers une petite recette très simple : tarte fine aux pommes (extrait du cahier de recettes du Manoir d'Eyrignac de Capucine Sermadiras De Pouzols De Lile ) et pâquerettes fraiches. Allez à vos ciseaux. Cueillir une vingtaine de boutons de paquerettes dans une endroit non traité, à déposer en fin de cuisson...Le printemps s'installe vraiment...

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.